Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui suis-je ?

Hughel 2
 

Nom : Comeau-Montasse

 

Prénom : Thibault

 

Âge: 30 ans

 

Job: préparateur documentaire à la centrale nucléaire du Tricastin (prestataire pour EDF)

 

Localisation: Saint-Paul Trois Châteaux, Drôme, Rhône-Alpes, France, Planète Terre, réalité n°246820 de la simulation créatrice

 

Passions: musique, jeux vidéos, jeux de rôle, lecture et, bien sûr, écriture

 

M'ECRIRE

 

LIEN VERS MON NOUVEAU BLOG

Citation du jour

  « On ne fait rien d’extraordinaire sans hommes extraordinaires,

  et les hommes ne sont extraordinaires que s’ils sont déterminés à l’être. »

 (Charles de Gaulle)

Ma Muse personnelle

 

rei.jpg

9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 09:56
CHAPITRE 3 : Exile et Décadence
 
            Durant des millénaires, les eldars étendirent leur civilisation, principalement dans le centre de la galaxie. Leurs mondes étaient des lieux de paix et d’harmonie, de véritables paradis de prospérité matérielle et culturelle. Aucune race n’avait menacé leur prospérité depuis leur naissance, leur technologie pouvant venir à bout de n’importe quel ennemi. Sur des centaines de mondes paradisiaques disséminés à travers les étoiles, les eldars exploraient leurs désirs, s’autorisant tous les caprices et toutes les curiosités. Ils bâtirent des merveilles et firent des découvertes sur l’univers au delà de tout ce que les autres civilisations peuvent imaginer. Lorsque leurs âmes finissaient par quitter leurs corps, elles se dissolvaient dans le Warp pour renaître à nouveau.
            Mais peu à peu, le ver de l’orgueil rongea le cœur de la race eldar. Ils pensaient qu’il leur revenait de découvrir tous les secrets de l’univers, d’expérimenter tous les plaisirs. Ils pillèrent ainsi les précieuses ressources de leurs esprits fantastiques. Les eldars étaient depuis bien longtemps libérés des contraintes du travail ou de l’agriculture. La société leur fournissait tout ce dont ils avaient besoin sans qu’ils aient à accomplir le moindre effort, leur laissant des siècles entiers pour assouvir leurs moindre désirs. Aiguillonnés par une curiosité jamais satisfaite, nombre d’entre eux s’adonnèrent à leurs pulsions sensuels les plus sombres. Des cultes exotiques se développèrent sur tous les mondes eldars, chacun dédié aux connaissances ésotériques ou aux plaisirs des sens.
            Alors que ces cultes gagnaient de l’ampleur, la société eldar se divisa. Certains accordèrent foi aux terribles visions qui peuplaient leurs rêves et s’enfuirent pour fonder des colonies exodites, aux confins de l’empire eldar. Tandis que leur civilisation basculait dans l’anarchie, quelques eldars renoncèrent à leurs anciennes vies et prirent la direction du vide intersidéral à bord d’immenses vaisseax-mondes. Mais la plupart s’adonnèrent à leurs vices dans l’abandon le plus total, et leur corruption fut bientôt absolue.
            Le frère combattait le frère et des tueurs sadiques rôdaient dans l’ombre pour satisfaire leurs horribles appétits. Aucune vie n’était épargnée dans la poursuite de ces plaisirs pervers. La débauche absolue saisit la race eldar, et le sang coulait dans les rues, sous les rugissements de la foule.
_
_

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 07:50
CHAPITRE CINQ : EMBUSCADE
 
            Tout en s’éloignant le plus possible des ninjas du Pays de la Foudre, Naruto utilisa de nouveau sa technique de clones de l’ombre afin de repérer d’autres équipes en route vers la tour. Le nombre de participant n’était déjà pas très important, et avec des collectionneurs dans leur genre, c’était encore plus difficile de trouver le rouleau complémentaire. Il lui fallut plusieurs heures avant de trouver un autre groupe de ninjas, qui progressaient à travers la partie Est de la forêt. Maintenant, je n’ai plus qu’à espérer qu’ils possèdent le bon parchemin…  
            Il s’agissait de trois ninjas du pays du Sable, tous bien plus âgés que lui. C’était un coup de chance qu’il ait réussi à les détecter, car ils faisaient preuve d’une furtivité incroyable. Ca peut vouloir dire qu’ils ne cherchent pas l’affrontement parce qu’ils ont déjà les deux parchemins, et qu’ils veulent atteindre la tour sans d’autres combats. Ils vont être déçus…
            Grâce à ses clones de l’ombre, Naruto prépara rapidement un piège sur la trajectoire de ses cibles sans pour autant arrêter de les surveiller. Il creusa une énorme fosse de plus de quatre mètres de profondeur, qu’il recouvrit avec un fragile couvercle de branchages et de terre, avant d’aller se dissimuler dans les hautes frondaisons des arbres alentours. Lorsque les ninjas de Suna arrivèrent, Naruto lança une volée de shirukens dans leur direction, et ils s’arrêtèrent aussitôt, non loin du piège. L’instant d’après, il surgit derrière eux et leur annonça :
-    Désolé les gars, mais j’ai besoin de votre parchemin.
- Lequ… fit l’un d’eux avant qu’un autre, un grand costaud aux cheveux rouges coupés courts, l’oblige à se taire d’un signe de main.
        Un large sourire apparut aussitôt sur le visage de Naruto. Parfait. Il voulais dire « lequel ». Cela signifie qu’ils ont déjà récupéré les deux parchemins. Au moins, je ne risque pas de me battre pour rien. Si mon plan fonctionne correctement, ça sera terminé en un rien de temps.
        Sans chercher à réprimander son partenaire pour son erreur, le grand ninja qui semblait être le chef de groupe se tourna vers Naruto et lui lança :
            - Je sais pas qui t’es, morveux, mais tu as mal choisi tes cibles. Tu ferais mieux de partir tant que je t’en laisse l’occasion.
            - D’abord je vais récupérer votre parchemin, et ensuite je m’en irai. Attention les yeux !
        Sur ces mots, Naruto créa un clone de l’ombre qui l’aida à former un Rasengan. La sphère aveuglante de chakra surpris ses adversaires, lui offrant une opportunité de frapper. Il se jeta vers le premier d’entre eux, mais celui-ci se remit de sa surprise et évita l’attaque avant de lui lancer un kunai dans le dos, où l’arme se planta dans une gerbe de sang.
            - Pff ! lâcha le ninja de Suna. Quel raté !
        C’est alors que Naruto disparut dans un nuage de fumé, car ce n’était qu’un clone. Et l’instant d’après, il surgit de derrière un arbre, dix mètres plus loin.
            -   Qui tu traite de raté ? fit-il d’un air moqueur.
        Une grande colère commença à monter parmi les trois combattants, doublée d’une exaspération naissante. Sans réfléchir, il foncèrent en direction de leur adversaire… pour tomber aussitôt dans le piège de Naruto. Dès qu’ils se retrouvèrent pris au fond de ce trou, trois paires de Naruto sautèrent de derrière les buissons tout autour, un rasengan dans les mains, pour plonger eux aussi dans la fosse. Une incroyable explosion frappa les ninjas de Suna, et fit s’effondrer le sol tout autour d’eux, les ensevelissant en un instant.
        Mais Naruto n’avait pas l’intention de les tuer, et créa aussitôt un grand nombre de clones pour creuser à nouveau et les sortir de là. Lorsqu’ils revinrent à l’air libre, les trois genins étaient bouleversés et épuisés, principalement à cause de l’énorme masse de terre qui les avait écrasé. Naruto en profita pour les fouiller et récupérer leur parchemin du Ciel. Avant de partir, et alors que ses clones s’évaporaient, il leur dit avec une compassion véritable :
            - Ne vous inquiétez pas, il vous reste encore trois jours pour obtenir un autre parchemin. J’aimerai bien vous retrouver pour la troisième épreuve, donc je vous donne un conseil : évitez la partie Ouest de la forêt. Il y a là-bas des adversaires beaucoup trop puissants pour vous.
_

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 10:54
CHAPITRE 2 : Les Enfants des Etoiles
 
Parmi les dieux du ciel se trouvait Isha, déesse des Moissons et Kurnous, maître de la Chasse. Ils étaient amants depuis l’aube des temps, et ne s’étaient jamais séparé, même durant leurs nombreuses incursions bénéfiques sur les mondes des mortels. Le bonheur les entourait partout où ils allaient, pouvant stopper même les plus terribles guerres et transformer les cœurs de tous ceux qui les voyaient, à par les autres dieux. Leur seul regret fut qu’ils ne puissent pas avoir d’enfant comme les mortels.
C’est pour cela qu’ils décidèrent de créer la race la plus évoluée et la plus élégante possible. Semblables à des humains, ils possédaient cependant des différences énormes. Leur cœur battaient deux fois plus vite, ce qui ne les empêchaient pas de vivre plusieurs millénaires avant d’être emportés par l’âge. Leur psyché était incroyablement développée, ce qui faisait qu’ils ressentaient les émotions à un niveau extrêmement plus élevé que toutes les autres races. Ils se déplaçaient avec l’agilité et la grâce des félins, et leurs réflexes étaient si rapide qu’un œil humain ne pouvaient l’intégralité de leurs mouvements. De plus, la plupart d’entre eux possédaient des dons de télékinésie et de télépathie plus ou moins puissants. Certains pouvaient déplaçaient de petits objets à distance tandis que d’autres pouvaient lire jusqu’aux plus secrètes pensée d’un être. Ainsi furent conçus les eldars.
            Leurs capacités physiques et psychiques leur permirent de maîtriser la matière grâce à une technologie dépassant tout ce que les autres civilisations avaient bâti. Ils allèrent jusqu’à comprendre la dimension immatérielle du Warp, et l’utilisèrent pour conquérir l’univers au moyen de gigantesques vaisseaux. Un réseau de tunnels appelé la Toile fut « creusé » dans la dimension immatérielle de l’Empyrean, formant des chemins sûr permettant de traverser l’immensité de l’espace en seulement quelques instants. Des milliers de planètes furent ainsi colonisé par cette noble race, créant peu à peu un puissant empire avec lequel nul autre ne pouvait rivaliser. Même les dieux du chaos n’avaient aucune emprise sur eux, leur sagesse et leur technologie les mettant à l’abris des sentiments de haine du changement, ou des épidémies.
            Cependant, une terrible menace pesait au-dessus des eldars. Lileath, la déesse vierge, maîtresse des rêves et des fortunes, prédit à Khaine qu’il serait vaincu par une armée de mortels. Ne voyant que les enfants d’Isha capables de le menacer, il partit en guerre contre eux. Sa puissance était terrifiante, mais sa colère encore plus. Personne ne pouvait le vaincre, le dieu étant totalement invincible. Les eldars périrent par milliers avant que les pleurs d’Isha et de Kurnous n’obligent Asuryan à agir. Afin de sauver les eldars de la folie de Khaine, le roi phœnix érigea une grande barrière entre les mortels et les dieux, les séparant pour l’éternité.
            Ainsi, les eldars furent livrés à eux-même dans cet univers où ils étaient les maîtres.
_
_

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 10:59

      Comme vous avez put vous en rendre compte, la fréquence de publication est assez faible depuis longtemps. Cela est dû à mes révisions pour les examens de fin de semestre, qui me prennent pas mal de temps et ralentissent mes écrits. Le côté positif est que j'ai bien le temps de réfléchir au scénario de chaque nouveau chapitre, ce qui évite ainsi pas mal d'erreurs. Actuellement, je ne pense pas être capable de publier plus de un chapitre par semaine pour les deux fanfics Naruto et la Balance du Destin et Evangelion, Children, même si je m'y mets à fond.

      Donc afin de fournir régulièrement mon blog, je vai publier les chapitres de ma fanfic Warhammer 40.000, nommée Elthir ou la Naissance de l'Espoir. Pour les connaisseurs, elle raconte l'histoire de mon vaisseau-monde eldar et des deux personnages spéciaux que j'ai créé. D'ailleurs, lorsqu'elle sera finie, je mettrai leurs profils de jeu pour ceux qui sont intéressés ^^. Pour les néophytes, je me suis arrangé pour que vous ne soyez pas perdus si vous souhaitez la lire. Cette fanfic étant déjà entièrement écrite, je n'ai qu'à les passer sur mon blog, ce qui me prend très peu de temps. La publication sera, normalement, d'un chapitre tous les deux jours.

       Je vais également essayé de mettre la suite des Enfants de la Raison prochainement, suite à de nombreuses demandes de la part des lecteurs. Par contre, il va me falloir prendre un peu de temps pour réécrire certains passages, qui sont assez anciens et que je trouve aujourd'hui très mauvais. La publication devrait commencer la semaine prochaine.

      Aujourd'hui, donc, on commence avec le premier chapitre de Elthir ou la Naissance de l'Espoir, et je vous dis à bientôt pour le reste. 

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 10:33
CHAPITRE 1 : Au Commencement était…
 
            Au commencement étaient les dieux. Ils régnaient sur un paradis qu’ils avaient eux-même créé, et observaient chacun de leur côté l’univers subir les effets de cette dimension dont ils se souciaient peu : le temps.
            Des centaines de milliers de races proliféraient d’un bout à l’autre de la galaxie, évoluant sur presque autant de monde aux surfaces si diverses, et cela distrayait les dieux. Parfois, ils intervenaient sur un monde sous la forme d’une tornade, d’un raz de marée, ou d’une nuée de papillons magnifiques ou d’un printemps précoce, distribuant à leur guise destruction ou bonheur aux races qui attiraient leur attention.
            Ils s’amusaient, chacun à leur manière et selon le domaine qu’ils maîtrisaient. Seul Asuryan, le dieu des dieux, roi phénix, ne se prenait pas à ce jeu, préférant surveiller les différentes divinités afin que l’équilibre perdure entre les mortels et le royaume des cieux. Tous le respectaient pour sa sagesse et sa clairvoyance, même le terrifiant Kaela Mensha Khaine, le dieu guerrier à la main sanglante, qui était la plus puissante de toutes ces divinités.
             Mais cependant, il existait bien d’autres dieux en dehors de ce paradis. Se cachant dans la dimension immatérielle que l’on appelle le Warp ou l’Empyrean, les dieux du Chaos manipulent les esprits faibles ou corrompus afin d’atteindre leurs sombres dessins. Ils sont chacun l’unification de tous les sentiments impures propres à leur domaine, et plus le mal qu’ils représente s’exprime dans les cœurs des mortels, plus leur force augmente. Parmi ces sombres divinités, seules trois se différenciaient des autres par leur puissance :
            Korn, dieu du Sang. Son pouvoir est issu de la guerre, et de l’instinct meurtrier qui existe dans toute créature pensante. Il trône au sommet d’une montagne de crânes toujours plus nombreux, symbolisant la destruction qu’il apporte. Sa soif de destruction ne connaît pas de limite, et chaque conflit de civilisation renforce sa puissance. Et la race qui contribuait le plus à son pouvoir était celle des orks, la plus belliqueuse et la plus répandue de toutes les espèces intelligentes. Car lorsque des orks n’ont pas d’ennemis à taper, ils tapent sur d’autres orks…
            Nurgle, maître de la Décadence et de la Maladie. Il répand son pouvoir au travers des épidémies, créant au fil du temps des fléaux toujours plus horribles. La réunion de toutes les choses hideuses, des pestiférés, et des contaminés représente sa force. Il est lui-même la réunion de toutes les horreurs possible, formant une monstrueuse abomination que les mots d’aucune langue ne peuvent décrire.
            Et enfin, Tzench, le dieu du Changement. Il est connu sous de nombreux autres noms comme le Maître du Hasard, le Changeur de Chemin, le Grand Conspirateur ou encore l’Architecte du Destin. Ces titres reflètent sa compréhension diabolique de la destinée et du temps. Il se nourrit des complots et du désir de changement existant en toute créature pensante, en qui l’ambition s’introduit comme de l’eau de pluie dans la terre pour faire germer les graines de la révolte.
            Mais tous ces sombres dieux n’avaient pas la force de s’attaquer à Asuryan et ses semblables, préférant manipuler les races mortelles dans l’ombre. Leur influence faisait parti de la réalité, déchirant les civilisations au hasard, et limitant ainsi l’expansion des espèces intelligentes. L’univers était ainsi depuis des milliards d’années, et rien ne semblait pouvoir changer cet état de chose.

             Pourtant, un jour, un évènement étrange arriva.

_

SOMMAIRE

_

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 10:29
CHAPITRE DEUX : LA NERV  
 
14h27, lundi 23 novembre 2020/ train de transport en direction du Géofront, ville de Tokyo-3, Japon.
       Alors que la voiture était transportée sur l’un des wagons qui s’enfonçaient de plus en plus profondément dans un tunnel souterrain, Shinji et le major patientaient. Après quelques instants, une violente onde de choc secoua la zone, mais sans causer de dégâts. Misato décrocha son téléphone dans l’instant pour se renseigner :
            - Ici le major Katsuragi. Quelle est la situation ?
            - L’armée a utilisé une torpille N2 contre la cible.
            - Et quels sont les résultats ?
            - MAGI estime que l’attaque a brûlé à peine 6% de son corps, et il se régénère déjà. Avez-vous récupéré le First ?
            -   Affirmatif. Nous serons au QG d’ici huit minutes.
       En raccrochant le combiné, Misato vit que Shinji était inquiet. Il se retrouvait plongé dans une situation qu’il ne comprenait pas, et qu’il ne pouvait pas maitriser. Cela le laissait dans un état partagé entre la peur et l’excitation, dont le mélange avait de quoi le perturbé assez puissamment.
            - Ton père t’as dit pourquoi il t’as fait venir ? demanda-t-elle.
            - Non. Il ne m’a jamais rien expliqué. J’ai juste reçu cette lettre.
       Shinji tendit à la jeune femme ce qui semblait avoir été une feuille de papier, dont les morceaux déchirés avaient été réassemblés avec du scotch. Un seul mot y figurait : VIENS.
            -   Il n’a jamais semblé avoir besoin de moi, expliqua Shinji. Il m’a abandonné à mon tuteur lorsque j’avais cinq ans, et je ne l’avais plus revu depuis, ni reçu la moindre lettre.
        Le garçon avait du mal à rester calme lorsqu’il parlait de son père. Chaque souvenir qu’il avait de lui semblait justifier la haine qu’il lui portait, et ce voyage à Tokyo-3 était une occasion inespérée de le revoir pour lui exprimer toute l’ampleur de ce sentiment. Bien que je comprenne que son travail lui prenne beaucoup de temps, il aurait put se débrouiller pour m’emmener avec lui, ou au moins à proximité. Il en a largement le pouvoir. Mais il a préféré me confier à son frère de Kyoto, que je ne connaissais même pas, et qui ne m’a jamais considéré autrement que comme un étranger. Pour lui comme pour mon père, je n’étais qu’un poids inutile.
            -   Tu ne sais donc pas à quoi sert la NERV, n’est-ce pas ? demanda Misato.
            -   Non.
            - C’est une organisation secrète placée sous les ordres des Nations Unies, conçue spécifiquement dans le but d’affronter les Anges.
            -   Mais je n’ai jamais entendu parlé de l’existence de tels monstres ! s’exclama Shinji. J’en ai pas vu grand-chose, mais je peux dire que ces trucs là ne sont pas du genre à passer inaperçus !
            -    Celui que tu as vu est le premier que nous devons affronter. Il est aussi la raison pour laquelle le commandant t’as ordonné de venir.
      Shinji eut du mal à accepter cette vision des choses. Il se sentais rassuré en pensant qu’il avait décidé lui-même de venir à Tokyo-3, mais savais aussi que s’il avait refusé, son père aurait employé la force pour l’amener ici. Ce n’était pas le genre de choix qu’il était libre de prendre. Mais si cet « Ange » est le premier que la NERV doit combattre, alors cela veut dire qu’ils en connaissaient l’existence depuis bien longtemps. Et s’il est lié à la raison pour laquelle p’pa m’a fait venir, quel va être mon rôle ? Pourquoi aurait-on besoin de moi dans cette situation ?
      C’est alors que le train transportant la voiture du major sortit du tunnel pour déboucher au sommet d’un espace souterrain aux dimensions plus que gigantesque. En forme de demi-sphère, cette cavité faisait au moins une bonne dizaine de kilomètres de diamètre, et sa surface était recouverte de forêt, de lacs, et en son centre plusieurs bâtiments autour d’une énorme pyramide de métal. Le tout était éclairé par une lumière semblable à celle du jour grâce à d’énormes projecteurs disposés sur les parois latérales, tandis que le plafond d’où avait surgit le train était perforé par plusieurs dizaines de building qui semblaient encastré dans la terre au-dessus.
            -   Voici le Géofront, annonça Misato avec fierté. C’est le QG de la NERV, notre base secrète… et le dernier rempart de l’Humanité.
            -   Pourquoi le dernier rempart ?
            -   Tu le comprendra bien assez tôt.
       Shinji n’aimait pas qu’on lui dissimule des choses ainsi, mais il savait qu’il avait affaire à une militaire, et officier de surcroît. Elle devait certainement avoir des ordres sur ce qu’elle avait le droit de lui dire ou non, et ces ordres devaient sans doute provenir du père de Shinji lui-même. Inutile de lui demander des précisions. J’ai attendu quinze ans que Père me donne un signe de vie, alors je peux encore attendre quelques instants.
 

 
Sujet d’étude : Ayanami Rei
Sexe : féminin
Age : 20 ans
Situation : inconnue (consigne n°02000 de la NERV)
Rôle : First Child (en activité)
 
      
       Encore en vie ? …
       Pourquoi ? Pourquoi suis-je encore ici ? Pourquoi ce monde refuse-t-il de me rendre au néant ?
       Souffrance…
       J’ai mal. Mon corps saigne.
       La souffrance… prouve que je suis en vie.
       Je souffre… donc je vie.
       La vie est donc souffrance. Je n’aime pas ça. Je ne veux pas ça.
       Mais sans souffrance… qu’est-ce qui prouve que je vie ?
      Je veux vivre… mais je ne veux pas souffrir.
      Comment… faire ?
     J’ai mal.
      Je suis en vie.
_

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 10:18
CHAPITRE QUATRE : DEPART
 
-         Ouvrez les portes ! ordonna Anko.
       Les 44 portes d’accès de la forêt de la mort s’écartèrent aussitôt, mais très peu d’entre elles furent utilisées par les candidats, le premier examen ayant déjà été très sélectif. Il ne restait en tout que 16 équipes de trois, ainsi que Naruto et Haruka qui évoluaient en solitaires. Le jeune Uzumaki ignorait totalement où cette fille bizarre pouvait être, mais ne doutait pas qu’il la rencontrerai plus tard, sinon pour les matchs de la troisième épreuve. Plein d’assurance, il traversa la porte n°12, la même qu’il avait emprunté avec Sakura et Sasuke lors de sa première tentative de passer Chunin.
     Cet endroit lui rappelait tant de choses sombres et douloureuses qu’il avait du mal à respirer calmement, aussi prit-il le temps de s’adapter à cet environnement ténébreux, aux multiples dangers et aux pièges mortels. Son premier objectif était de récupérer un parchemin du Ciel, avant de rejoindre la grande tour située au centre de la zone, à dix kilomètres de la muraille circulaire. Mais Naruto savait parfaitement qu’avec si peu de participant, il allait être très difficile de trouver une équipe adverse si tôt dans l’épreuve, et qu’il fallait d’abord se rapprocher du centre pour augmenter ses chances de rencontres.
      En essayant d’être le plus discret possible, le jeune garçon se dirigea vers la tour, surveillant les alentours en faisant particulièrement attention à la faune et la flore de la zone. Il n’avait pas l’intention de réitérer sa rencontre avec l’un des serpents géants qui peuplaient cette forêt. Non pas que cette bestiole était un véritable danger pour lui, mais qu’elle risquait de le faire repérer par les autres équipes de ninjas. Il surveilla également les surfaces sur lesquelles il avançait, évitant celles qui pourraient laisser des traces ou produire un bruit trop important, bien que ce ne soit pas toujours possible.
       Durant la première journée, il put parcourir plus de la moitié du parcours jusqu’à la tour sans rencontrer la moindre menace. Après une nuit presque sans sommeil, il repartit vers son objectif, tout en mettant en place son plan de recherche de parchemins : il créa plusieurs dizaines de clones de l’ombres qui partir dans toutes les directions pour trouver les équipes adverses. Et alors qu’il continuait son chemin vers le centre de la zone, il ressentit la mémoire de l’un des clones lui revenir soudainement. C’était la particularité qui faisait des clones de l’ombre une techniques redoutable pour l’espionnage : lorsque l’un d’eux disparaissait, la mémoire qu’il avait accumulé revenait à celui qui l’avait créé.  
        Celui-ci avait trouvé une équipe de trois ninjas du pays de la Pluie situés à l’Est de sa position, tous puissamment armés. Le clone avait eut la bonne idée de disparaître de lui-même pour éviter de se faire repérer, et Naruto n’avait donc plus qu’à leur préparer une embuscade quelque part, afin de prendre leur parchemin. Il rappela aussitôt tous ses autres clones, et réorienta sa route pour intercepter le groupe ennemi le plus discrètement possible.
       Les trois ninjas s’étaient arrêté pour prendre leur repas de midi au bord d’une rivière. Ces trois hommes ressemblaient plus à des novices qu’à autre chose, car ils ne possédaient aucun signe particulier visible. La proximité d’une source d’eau devait sans doute les rassurer, car cela leur permettait d’utiliser beaucoup plus facilement leurs techniques secrètes, mais pour Naruto cela ne faisait aucune différence. Le jeune garçon observa avec attention ses cibles, cherchant à repérer l’ensemble de leur équipement pour ne pas avoir trop de surprises pendant le combat.
      Mais soudain, une autre équipe de trois ninjas, composée de deux hommes et d’une femme, apparut sur la berge opposée. Ils portaient le bandeau de la citée des Nuages, le village ninja du pays de la Foudre, et ne semblaient pas vouloir faire dans la discrétion. Les deux hommes étaient lourdement protégées par de nombreuses plaques métalliques formant une sorte d’armure, tandis que la femme portait une tenue noire souple, et dissimulait son visage sous un foulard blanc. Dès qu’ils les virent, les ninjas du pays de la Pluie se levèrent et prirent leurs positions de combat.
      Seulement, ils n’eurent pas le temps de se préparer. En un instant, la femme de l’équipe adverse traversa la rivière et se retrouva derrière l’un d’eux, son kunai lui ayant déjà traversé la gorge. Son sang éclaboussa l’un de ses camarades qui fut alors prit de panique, et qui sortit aussitôt un parchemin de la Terre pour le poser au sol :
            - P.. pitié ! Prenez-le ! Je vous le donne ! Mais je vous en prie, épargnez-nous !
            - Je n’ai pas besoin que tu me le donne, répliqua la kunoichi avec mépris.
      Sur ces mots, elle posa sa main sur la tête du malheureux, et y déversa une pluie d’éclairs qui le firent trembler longtemps après sa mort. Puis elle se tourna vers le dernier, qui lui avait bien l’intention de défendre chèrement sa peau : aussi rapidement que possible, il effectua une série de sceaux et l’eau de la rivière se mit à s’élever pour former un énorme serpent. Mais la femme ninja sauta droit vers la créature pour la couper en deux avec son bras, qui crépitait d’énergie électrique.
       Profitant de la panique de son adversaire, elle forma sa propre série de sceaux, avant de sortir un parchemin d’invocation. Lorsque celui-ci s’activa, un nombre impressionnant de sombres nuages en sortit pour s’élever dans les airs au-dessus des combattants, tout en crépitant d’énergie menaçante. La ninja jeta soudain une série de kunais vers son ennemi, qui les évita d’une mouvement habile… pour se retrouver sur la trajectoire d’un dernier projectile, qu’elle avait volontairement lancé après la volée. Il fut obligé de l’intercepter en le saisissant fermement avant d’être touché.
       C’est alors que la foudre se mit à s’abattre sur le malheureux. Des dizaines d’éclairs le frappèrent directement, comme s’ils étaient attirés par lui, le réduisant instantanément à l’état de cendres. 
            - Quelle bande de nuls ! pesta la femme en ramassant le parchemin de la Terre. Enfin, ça fait toujours une équipe de plus à notre actif.
            - Au fait Riuka, fit l’un de ses compagnons, on en est à combien ?
            - C’est la troisième. On va encore s'en faire deux puis on ira à la toure.
       Naruto n’avait pas perdu une miette de ce terrible affrontement, et n’avait pas l’intention de chercher à venger ces pauvres malheureux dont le sang se mêlait désormais à l’eau de la rivière. La fureur coulait dans chacune de ses veine devant la mort injuste qui leur avait été infligée, mais il réussi tout de même à trouver le bon sens de ne pas se ruer au combat. Cette nana est sacrément forte, et aussi incroyablement rapide. Je n’ose même pas imaginer les capacités de ses coéquipiers. Même s’ils possèdent le parchemin qui m’intéresse, je préférerai ne pas avoir à les affronter, car tout seul, j’aurais déjà énormément de difficultés face à cette Riuka. Je ferais mieux de chercher d’autres équipes, en orientant mes recherches à l’opposé de ce groupe de meurtriers.
_

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 00:25

Cette annonce ne va certainement pas plaire aux fans de Halo, et j'en suis bien conscient. Je vais aller droit au but : j'arrête les fanfics dans l'univers du Master Chief, et cela pour une période indéterminée. Désolé.

Cette décision est dû à mon manque total de motivation quand à l'écriture de l'Ere de la Révolte. Après huit histoires rédigées dans cet univers, je suis à bout de souffle, tant sur le plan de l'écriture que sur celui de l'implication mentale et spirituelle. Ma déception sur Halo 3 y est peut-être pour quelque chose, le temps passé aussi, mais il est possible qu'une flamme se ravive un jour. Je pense que j'ai déjà fait beaucoup pour la communauté des fans et estime avoir le droit de changer d'orientation, même au beau milieu d'une fanfic qui, de toute façon, ne m'inspire plus. A partir de maintenant, donc, en ce qui concerne l'univers de Halo, je me contenterai de travailler sur le script du machinima Halo Destiny préparé par mes amis de Oemotion Studios.

Cela va me permettre de commencer un autre projet qui m'est très cher : une nouvelle fanfic sur Evangélion, nommée Children. Tout comme la première, My Evangélion, cette fanfic a pour but de refaire toute l'histoire de cette série animée en modifiant de nombreux éléments, et pourra être comprise même par les néophytes de l'univers. Par contre, cette version comportera énormément de modifications par rapport à l'histoire originelle, que ce soit sur les évènements ou sur les personnages (d'ailleurs, ce coup-ci, je remets Asuka et elle aura un bon rôle, rassurez-vous^^). Je vous mets le premier chapitre ci-dessous, qui vous permettra de voir plusieurs de ces modifications.

Encore désolé pour les fans de Halo, et bonne lecture quand même !

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 00:17
CHAPITRE PREMIER : THIRD CHILD  
 
 
13h57, lundi 23 Novembre 2020/ ville de Tokyo-3, Japon.
Sujet d’étude : Ikari Shinji
Sexe : masculin
Age : 20 ans
Situation : étudiant en 2ème année de Science
Rôle : Third Child (en cours de recrutement)
 
            La journée était magnifique. Le soleil illuminait les buildings de la ville et réchauffait ses rues, tandis qu’un doux vent du large apportait un peu de fraîcheur à l’atmosphère. Il était difficile de croire qu’on était encore au plein milieu du printemps, mais cela faisait quelques années que cet étrange climat ne surprenait plus grand monde. Il n’y avait plus de saisons à proprement dit au Japon, et un peu partout dans le monde d’ailleurs, depuis que le Second Impact avait modifié l’angle d’inclinaison de la Terre et fait monter le niveau des océans. Depuis cette catastrophe, provoquée par l’impact d’un gigantesque astéroïde au pôle Sud, le climat était infernale et l’Homme avait dû s’adapter pour survivre.
            Et Tokyo-3 était l’un des symboles de cette volonté d’adaptation. En à peine quelques années, cette citée était devenue l’une des plus prospères du monde, et deviendrait certainement la capitale du Japon d’ici peu de temps. La population avait augmenté progressivement jusqu’à devenir le premier foyer du pays, accélérant par là même l’activité économique du secteur, même si ce n’était pas son vrai rôle...
            C’est donc dans cette ville que Ikari Shinji arriva par le train de 14h00 en provenance de Kyoto. Dès qu’il posa le pied sur le quai de la gare, le jeune homme comprit qu’il ne repartirai pas d’ici avant bien longtemps. Son regard était totalement absent de tout enthousiasme alors qu’il cherchait la sortie de la station, bien qu’il soit venu à Tokyo-3 de sa propre volonté.
            Mais soudain, les haut-parleurs de la gare et ceux de toute la ville se mirent à grésillèrent avant qu’une voix neutre annonce :
    -   Avis à la population ! Un état d’alerte a été déclaré dans toute la région du Kanto ! Veuillez vous diriger au plus vite vers les abris souterrains ! Je répète…
            Quoi ? pensa-t-il alors que les gens autour de lui évacuaient le bâtiment. Une alerte ? Pour quelle raison ? Ca ressemble plutôt à un exercice de prévention pour une situation de guerre… mais je ferrais quand même bien de rejoindre les abris, ne serais-ce que pour savoir où ils se trouvent.
            Mais déjà, la gare était presque désertes. Seuls quelques voyageurs surpris par l’alerte avaient trainé un peu, et Shinji tenta alors de se renseigner au plus vite. Il approcha d’un grand homme qui se dirigeait vers la sortie, mais celui-ci l’écarta rapidement de la main sans rien dire. Shinji fut étonné de voir une certaine peur sur le visage de l’homme. Qu’est-ce qui ce passe ? Ce serait une vraie alerte ? Et maintenant je me retrouve tout seul. Je devrais sortir de la gare, et voir s’il n’y a pas des panneaux d’indication…
              Alors qu’il marchait dans la rue à la recherche de renseignements, Shinji entendit un léger bourdonnement dans les airs, mais qui se transforma rapidement en un puissant bruit de rotors. Quelques instants plus tard, il put voir toute une escadrille d’hélicoptères de combat des Nations Unies traverser le ciel au-dessus de lui, rasant de près les bâtiments pour se diriger vers l’extérieur de la ville. Et alors que les engins s’éloignaient, Shinji put percevoir un autre son, beaucoup plus massif, comme d’énormes bruits de pas.
            C’est à ce moment là qu’une gigantesque forme humanoïde surgit de derrière une colline, marchant à pas lourds vers la ville, les hélicoptères de combat tournant autour de lui. Shinji estima sa taille à plus de cent mètres de haut. Son corps noir possédait un corps massif avec de larges épaules, mais des membres qui semblaient assez frêles, et sa tête était étrangement petite, se terminant par une sorte de long nez pointu. Au centre de son thorax luisait une grosse boule rouge partiellement protégée par des pointes dirigées vers l’extérieur. Qu’est-ce que c’est que ce truc ! Un monstre ? Une machine ? Un délire que je suis en train de rêver ?
            La réalité frappa rapidement Shinji lorsque le vacarme des armes s’abattit sur la chose. L’escadrille d’hélicoptère ouvrit le feu en déversant toute la puissance dont ils disposaient, recouvrant leur cibles d’impactes de balles et d’explosions… mais sans jamais lui causer le moindre dommage. Non loin, un avion-bombardier lâcha un missile de type Tomahawk qui fila vers la créature, mais celle-ci le stoppa de la main, avant de le broyer intégralement. Alors que les débris du missile s’écrasaient au sol, elle leva de nouveau sa main, et il en surgit un trait lumineux qui transperça l’un des hélicoptères, tel une lance d’énergie pure. Lorsque celle-ci retourna dans le bras d’où elle avait jaillit, l’appareil explosa.
             Shinji était pétrifié. Ses jambes ne lui obéissaient plus, et son regard ne pouvait se détacher de l’énorme monstre qui continuait d’avancer vers la ville, sans se soucier des tirs nourris provenant des engins de combat restant. Cette chose défiait toutes les logiques connues du jeune garçon, et rien ne semblait capable de l’arrêter.
            C’est alors qu’une voiture surgit à pleine vitesse d’un carrefour derrière Shinji. C’était une Renault alpine bleu métallique qui effectua un dérapage pour s’arrêter juste à côté de lui, son flanc droit face à lui. La portière du côté passager s’ouvrit et il vit que c’était une jeune femme en uniforme qui conduisait.
       - Monte ! lui hurla-t-elle. Dépêche-toi !
            Shinji n’hésita pas une seconde et prit place dans la voiture, qui démarra au quart de tour pour s’éloigner le plus possible de la créature. Alors que l’engin filait à travers les rues encombrées de véhicules abandonnés, la conductrice décrocha le téléphone embarqué :
       - Ici le major Katsuragi ! Récupération effectuée ! J’ai besoin d’un train de transport vers le Géofront sur la ligne 43 d’ici huit minutes ! Terminé !
              L’engin faisait preuve d’une remarquable maniabilité malgré la vitesse à laquelle il traversait le décor urbain fantomatique. Lorsqu’ils se sentirent hors de danger, la militaire ralentit l’allure et dit d’un ton relativement détendu :
       - Désolée d’être en retard, Ikari Shinji.
       - Qui êtes vous ?
       - Major Katsuragi Misato. J’ai été chargée de vous amener au QG dès votre arrivée.
              Shinji examina son interlocutrice avec attention. Son uniforme noir et rouge était celui de la NERV, l’organisation spéciale et mystérieuse que dirigeait son père, le commandant Ikari Gendô. Elle devait avoir un peu moins de la trentaine, et avec ses longs cheveux noirs, son visage soigné et sa silhouette fine, elle était plutôt jolie pour une militaire. Shinji se demanda ce qu’une femme comme ça pouvait faire dans une organisation telle que la NERV, et aussi comment elle pouvait être devenue major aussi jeune. Mon père envoie une seule personne me récupérer, et il faut que ce soit une femme… Il se moque de moi.
         -   Au fait, fit-il. Qu’est-ce que c’était que cette chose ?
         -   C’est ce que nous, à la NERV, appelons un « Ange ».
_

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 14:25
CHAPITRE TROIS : PREPARATIONS
 
       La première épreuve de l'examen ne durait qu’une heure à peine, mais Naruto avait bien l’intention d’utiliser chaque minute disponible pour être au maximum de ses capacités pour la seconde. Ses souvenirs de sa première expérience de l’examen chunin étaient aussi vifs que s’ils dataient de la veille, avec leurs blessures encore ouvertes. C’était dû en grande partie à sa rencontre avec Orochimaru et la bataille pour Konoha qui avait succédée aux épreuves, deux évènements particulièrement marquants dans la vie d’un jeune garçon. Mais cette fois-ci, ce serait différent. Cette fois-ci, tout se passerait parfaitement normalement.
      Alors que les autres candidats affrontaient le premier test écrit, Naruto s’entraînait avec Hinata devant la « Forêt de la Mort », un nom qui ne lui inspirait plus la moindre crainte, désormais. Lui et la jeune Hyunga s’affrontaient depuis plusieurs dizaines de minutes sans retenir leurs coups, déployant l’ensemble de leurs méthodes de combat et de leurs techniques secrètes. Mais comme ils connaissaient parfaitement leurs capacités respectives, très peu de leurs attaques réussissaient à toucher, et ils se retrouvaient alors obligés d’inventer de nouvelles techniques. C’était ainsi que Naruto cherchait à devenir plus fort.
      Le jeune Uzumaki n’était pas du genre à prendre une stratégie défensive, ce que sa partenaire maîtrisait beaucoup plus. Alors qu’il multipliait les attaques de toutes part avec plusieurs dizaines de clones de l’ombre, Hinata se contentait de parer et d’éliminer les clones au fur et à mesure qu’ils arrivaient. Aucun signe de fatigue n’était visible chez les deux ninjas, chacun possédant une incroyable source d’énergie qui n’étaient pas prêtes de se tarir, et la seule partie d’eux qui pouvait se retrouver à bout était leur imagination.
      C’est alors que la Jounin Anko Mitarashi apparut au loin, suivie par les candidats ayant réussi la première épreuve. Naruto et Hinata cessèrent aussitôt leur combat, ne voulant pas monter ouvertement leurs techniques aux autres participants, et Naruto scruta ces derniers du regard pour chercher Haruka. Il fut heureux de voir qu’elle faisait bien parti du groupe, même si elle marchait assez à l’écart de tous les autres, le regard toujours aussi vide.
      Lorsque tout le monde fut rassemblé devant lisière de la forêt, Anko expliqua les règles de la seconde épreuve. Naruto écouta pour connaître d’éventuels changements par rapport à la dernière fois, mais n’en décela aucun. Et après avoir rempli le formulaire de consentement, il alla récupérer son parchemin pour l’épreuve. Anko lui remit celui de la Terre, qu’il rangea dans un cylindre accroché à sa ceinture et dissimulé sous ses vêtements. Voici mon plus gros handicap : les autres équipes savent que je possède un parchemin, alors que moi, je vais devoir essayer de deviner lequel de chaque groupe porte leur parchemin. Il va falloir que je surveille bien mes arrières, car de nombreuses équipes vont chercher à me tomber dessus…
       Alors qu’il sortait de la tente où l’on remettait les parchemins, Naruto se retrouva face à face avec Haruka. Elle ne le regarda même pas, et pénétra immédiatement à l’intérieur. Ne cherchant pas plus à comprendre l’esprit de cette jeune fille bizarre, il alla retrouver Hinata qui l’attendait un peu à l’écart, s’amusant à faire pousser des fleures sur les branches d’un cerisier.
            -   Tu devrais éviter de montrer ce pouvoir comme ça, lui fit Naruto en arrivant à ses côtés.             -   Je sais, mais je commence à en avoir assez de devoir le dissimuler. Quand est-ce-que nous irons en parler à Tsunade-sama ?
            -    Bientôt. Nous devons juste laisser s’écouler suffisamment de temps pour prouver que ce pouvoir n’est pas dangereux entre tes mains. Sinon, mamie-Tsunade risquerait de te prendre la Pierre Florale pour la sceller. Et ça, tu ne le veux pas, non ?
       Hinata se contenta de baisser les yeux et de serrer son précieux pendentif, qui était caché sous son habit, et au bout duquel pendait la Pierre. Bien qu’aucun signe de dépendance n’était apparu depuis leur retour du Pays des Fleures, Hinata y était trop attachée pour seulement penser à s’en séparer. Pour elle, cette pierre était beaucoup plus qu’un simple pouvoir : c’était le symbole de son amour, et un souvenir de tout ce qui s’était passé au Pays des Fleures. La jeune fille finit par se détendre et reposa ses yeux sur ceux de Naruto.
            -   Et sinon, tu te sens prêt ?
             -   Plus que jamais ! fit-il avec le sourire. Je vais les atomiser !
             -   Ca va être dur de t’attendre cinq jours…
            -   A qui le dis-tu…
       Les deux jeunes ninjas se regardèrent longuement avant de se jeter chacun dans les bras de l’autre. Alors qu’ils échangeaient un long baiser, le signal du rassemblement fut donné. Naruto posa alors sa main sur le cœur de sa moitié, afin d’écouter ses battements de vie, et se rendit compte qu’elle était incroyablement calme. Tout en Hinata respirait la confiance en lui, et c’est la seule chose qu’il lui fallait pour réussir cette épreuve. Il lui donna un dernier baiser d’au-revoir, il fit semblant d’essayer de la rassurer :
            -   Je te retrouverai dans cinq jours, Hinata-chan. C’est promis.
_

Partager cet article

Repost0